webcity



webcity

bienvenue chez vous
 
        . . . .        

 | 
 

 ÉTUDE MÉTHODIQUE II. Lincipit natural

         
ANOUAR1991





: 634
: 25
Localisation : saada
: 10
: 0
: 12/04/2007

: ÉTUDE MÉTHODIQUE II. Lincipit natural    14 - 11:09

Le narrateur sefface et propose une dlgation de point de vue son personnage, ici Gervaise. Elle est dans une attente angoisse : elle guette Lantier jusqu 2 h du matin, do limportance du champ lexical de la vue (guettait, avoir vu, regarder, yeux). Gervaise regarde lintrieur de la chambre (focalisation interne), apparaissant sous une vision panoramique, il y a une dlgation de point de vue de la part de Zola. A la fentre, elle est en surplomb, do une situation dominante. Le narrateur sefface pour faire croire le lecteur, pour faire plus rel. Lcrivain naturaliste veut ancrer le rcit dans le rel. Do lemploi de modalisteur : " elle croyait lavoir vu ".
Gervaise se sent abandonne, elle est frissonnante et clate en sanglots. Elle est seule et ne connat personne car elle vient darriver Paris. Ce statut justifie la description de la chambre. Pour Zola, cest moins un roman que Lhistoire naturelle et sociale dune famille ouvrire sous le second empire, histoire quil veut relle. Ce roman avec prtention scientifique est fond sur le principe de lhrdit. Pour faire rel, il y a un bref retour en arrire pour indiquer le caractre authentique : Gervaise a un pass (cest une garantie pour le lecteur) exprim par des noms homographiques de Paris (" Veau deux ttes ", seul lieu invent, " Grand balcon ", balcon clbre qui a exist dans ce quartier de Paris avant 1860. Les masses populaires taient rejetes la priphrie de Paris. Zola effectue une description de la chambre pour faire plus rel (misrable, garnie (=meuble) ce qui signifie quelle na pas de bien propre). Son mobilier est une commode, rois chaise, une table, un lit de fer, une malle. Le champ lexical du manque et du laisser aller apparaissent dans ce texte : " table o le pot eau brch tranait ", " un tiroir manquait ", " un chapeau dhomme enfuit sous des chaussettes sales ". Le laisser aller de Gervaise est prsent : elle est en chemise et en savates. Toute cette description saccompagne du champ lexical de la misre (lambeau, flche attache au plafond par une ficelle, chle trou, les dernires nippes)
Lunivers de Gervaise est comparable celui que Zola a connu (il a vcu dans un htel misrable), Zola est donc ici quelque peu metteur en scne : il plante un dcor pour montrer comment vivaient les ouvriers. Mais la description zolienne nest jamais une plate description de la ralit. Zola essaie de concilier le rel et le temprament (notion scientifique). Nanmoins, il met son talent au service. (" Une uvre dart est un point de cration vue travers un temprament ") La seule couleur est le rose tendre, clin d'il ironique de Zola semblant optimiste, mais montrant le thme de lendettement progressif.
    
    http://anouar19.c.la
 
ÉTUDE MÉTHODIQUE II. Lincipit natural
          
1 1

:
webcity ::   :: madariss :: 1 bac-