webcity



webcity

bienvenue chez vous
 
        . . . .        

 | 
 

 Tirade de Cron page 68

         
salah6401
Admin
Admin



: 695
Localisation : Fes
: 45
: -1
: 23/07/2006

: Tirade de Cron page 68    13 - 6:54

Tirade de Cron page 68 : "L'orgueil d'dipe [...] il n'y a pas si longtemps"
Quelques remarques


Dans cette tirade, Cron dmontre que la fatalit est rvolue. Le mythe est dvaloris ainsi que le tragique. Il traite Antigone comme une enfant. Il prend la place de son pre, il accuse Antigone de s'assimiler dipe et donc d'obir la fatalit qui est cherche par Antigone.
Commentaire


Introduction


Les gardes sont venus avec Antigone et Cron est bien embt. Il est mis au dfit par Antigone. Cron pense qu'Antigone imagine ne rien risquer cause de sa qualit de fille d'dipe, Antigone nie, d'o l'expression l'orgueil d'dipe. Nous tudierons successivement Cron vis--vis du mythe par rapport sa fonction de Roi et son attitude l'gard d'Antigone.
I - Cron vis--vis du mythe par rapport sa fonction de Roi


Cron reprend les lments du mythe : "tuer votre pre", "coucher avec votre mre", "apprendre tout cela aprs", "se crever les yeux", "aller mendier sur les routes", "un messager crasseux dvale ..." o l'on dcouvre le besoin de tte tte avec le destin et la mort d'Antigone.
Le mythe est prsent avec un ct malsain : "breuvage", "boit goulment", "avidement" comme si il procurait du plaisir lors de sa dgustation, ce qui est paradoxal : on prend plaisir avec ce qui va faire le malheur. Le registre familier est utilis : "hein", ce qui a pour effet de dsacraliser le mythe.
Quand on s'appelle dipe ou Antigone, l'orgueil, d'tre au-dessus des autres, nourrit le plaisir. Le malheur humain, c'est trop peu pour eux. "l'humain vous gne aux entournures dans la famille" : la nature humaine est trop troite, ils sont l'aise avec des choses qui n'arrivent pas aux autres.
"le plus simple aprs, c'est encore...", quelque chose qui a du tre terrible pour dipe serait simple ? Oui : C'est tourner le dos la vrit, il met un voile parce que la vrit est trs aveuglante. Cron le traite de manire ironique, la lgre, il refuse ce mythe. Cron utilise le "votre" qui a pour effet de mettre Antigone dans le mme panier que son pre. Il utilise des infinitifs, qui gnralisent comme si a arrivait tous les jours. Le messager est dvaloris : par l'adjectif "crasseux" et l'expression "dvale du fond des montagnes". "regarder ta tante sous le nez", pour vrifier l'identit de sa tante, expression familire qui dvalorise, confronter les dates est une attitude familire.
Conception du pouvoir de Cron : "Et bien non", on passe de l'poque du mythe au non-vnement. Le pathtique veille la piti l'gard des faibles, Cron dvalorise le tragique. Cron a une attitude raliste : "les deux pieds par terre", "les mains [...] dans mes poches". Il est comme quelqu'un qui ferait son mtier comme un paysan. Son objectif est de remettre de l'ordre dans le monde.
    
    http://salah.jeun.fr
 
Tirade de Cron page 68
          
1 1

:
webcity ::   :: madariss :: 1 bac-